Journaux publiés au Saguenay-Lac-St-Jean pendant la période de 1879 à 1917, partie 3: Le Progrès du Saguenay 2 de 2, suite et fin

Ecrit par:Roch
Published on Janvier 24th, 2018 @ 03:54:00 pm , using 1068 mots, 94 vues
Posté dans Histoire

 Dans l'article précédent, je vous ai introduit au journal "Le Progrès du Saguenay". J'ai passé énormément de temps à retracer l'historique des débuts de ce journal de même qu'à découvrir l'erreur de numérotation que s'est glissée en 1903 et qui n'a été constatée qu'en 1926. J'ai également présenté l'historique de ce journal tel qu'on en prendre connaissance dans la "Base de données du Groupe de recherche et d'études sur le livre au Québec".

Dans cet article, j'entrerai, enfin, dans le vif du sujet en suivant le plan élaboré dans l'article précédent "Présentation générale", plan qui servira comme gabarit pour tous les articles suivants. À noter que j'ai apporté  une révision à la "Présentation générale" et je vous invite à la consulter de nouveau. 

Je reviens brièvement sur l'historique du "Progrès" présenté dans l'article précédent.


Joseph-Dominique Guay avec son frère Alphonse et son futur beau-frère Louis de Gonzage Belley fonda en 1887 le Progrès du Saguenay. Grâce à un cadeau que sa mère lui fait à l'occasion de son mariage avec Maria Morin, il en est propriétaire, rédacteur et éditeur à partir de 1889 (réf. 13). Début novembre 1907, le journal fut cédé au Syndicat des imprimeurs du Saguenay Inc. En 1895, il fut élu maire de Chicoutimi. Il fonda en 1896, en s'associant avec quelques amis dont le jeune homme d'affaires Julien-Edouard-Alfred Dubuc, la Compagnie de Pulpe de Chicoutimi (réf. 12 et 14).

Le "Progrès de Saguenay" prit le nom de "Progrès Dimanche" le 11 octobre 1964.

Prospectus du Progrès du Saguenay, le 18 août 1887 (réf. 15)

 

 

 

 Le Progrès du Saguenay se veut un prometteur du progrès. Il se veut également rassembleur en ne favorisant aucun parti politique. Ses principes sont conservateurs. Il veut travailler au développement de l'industrie. Il se fera un ardent protecteur du colon.
 
Orientations politiques:


 
Au début, le Progrès se voulait apolitique. Après que J.-D. Guay soit devenu le seul propriétaire, il devint ouvertement politisé (conservateur). Il était en perpétuelle lutte avec le journal Le Travailleur. En 1907, il revint à son orientation première sous la tutelle de Mgr Eugène Lapointe (réf. 11). L'action de Guay en tant qu'éditeur-propriétaire, industriel et maire lui attira bien des ennuis de la part des journaux concurrents.

Comme journaliste, Guay suit surtout les campagnes électorales. Organisateur politique identifié au Parti conservateur, il a pris une part active aux élections fédérales de 1887 en sillonnant le comté pour promouvoir la candidature de son beau-frère Gagné dans les circonscriptions unies de Chicoutimi et Saguenay; il fit de même à l'élection partielle de 1892 pour Belley( réf. 13).

Cette prise de position politique du Progrès ne diffère pas de la presse écrite du début du XIXième qui était une presse très engagée politiquement (réf. 16).
 

  La Presse québécoise de 1884 à 1914 le considère comme indépendant (réf. 1, page 74)


Analyse du contenu 

 J'ai fait l'analyse de contenu de deux éditions soit celles de 14 septembre 1916 (réf. 18) et du 13 septembre 1917 (réf. 19). En voici les résultats dans les tableaux ici-bas.
 

  Le 14 septembre 1916

 

 Le 13 septembre 1917

 

 

 
 Nous sommes à mesure de constater à la lecture de ce tableau que les nouvelles occupent une grande partie des éléments d'informations avec 102 des 146 éléments en 1916 pour une proportion de 69,9% et 55 des 102 éléments en 1917 pour une proportion de 53,9%. Les nouvelles locales forment la majorité de celles-ci avec 90 et 88,2% en 1916 et 46 et 83,6% en 1917.
 
Les éléments d'information reliés à l'agriculture sont très présents. En 1916 l'on en retrouve 22 pour une proportion de 15,1% et en 1917 21 pour une proportion de 20,6%.

Voyons quels sont les éléments reliés aux nouvelles locales:
 

 Le 14 septembre 1916

   

Le 13 septembre 1917

 



La majorité des nouvelles locales se retrouvent sous le vocable "Va et vient" qui regroupent tous les éléments équivalent à "en ville, de retour, en visite...". Plusieurs éléments se retrouvent sous les vocables "Naissances" et "Décès".

Voyons quels sont les éléments reliés à l'agriculture: 
  

   Le 14 septembre 1916

 

 Le 13 septembre 1917


 Nous pouvons constater que plusieurs des éléments d'informations reliés à l'agriculture sont de nature à augmenter les connaissances des colons.

Finalement, examinons la répartition des éléments selon le territoire: 

   Le 14 septembre 1916

  

   Le 13 septembre 1917

 


L'on remarque qu'une grande étendue du territoire est couverte par les éléments d'information.

 Conclusions:

 Bien que se voulant apolitique dans ses débuts, Le Progrès du Saguenay dévia de cette orientation dans les 20 premières années de son existence. Il fit une grande place aux nouvelles locales ainsi qu'à la cause des colons. Les sujets touchant l'agriculture qui étaient développés dans ses pages étaient en mesure d'améliorer leurs connaissances et ce faisant, il fit oeuvre d'éducation. Son rayonnement s'étendit à la grandeur du territoire qui à cette époque comprenait le Saguenay et le Lac-St-Jean.

En quelques mots, en se conformant grandement à son orientation première,  il remplit bien son rôle d'informer et d'éduquer. 

Épilogue:

Le 14 octobre 1937 le Progrès du Saguenay, à l'occasion de son 50ième anniversaire publia un numéro-souvenir. Ces 56 pages d'histoire constituent une mine d'information sur non seulement sur ce journal mais également sur l'histoire de la région. À Lire absolument! J'y ai trouvé une chronique intéressante de Damase Potvin. Comme mentionné dans un article précédent traitant de la "Présentation générale", l'on peut voir que   certaines problématiques traitées dans les journaux étaient amplifiées, entretenues et attisées par ceux-ci, de véritables "enflures verbales journalistiques". Voici un extrait de cette chronique (réf. 20, page 38). A remarquer que Damase Potvin succéda à Hormisdas Magnan en tant que  rédacteur-administrateur du Progrès en 1907. 

 Le Progrès du Saguenay vécut certaines difficultés financières au cours de son existence. La publication cessa le 16 mai1932 et le numéro suivant parut le 22 juin ( réf. 21) avec en manchette un article qui en donne les raisons et qui se veut un vibrant plaidoyer pour "L'achat chez nous", ce qui est encore d'actualité... 
 

 
 

 

 

Le numéro suivant parut le 8 juillet 1932 (réf. 22) avec en manchette l'article "Reprise" qui nous informe que la publication passera de quotidienne à hebdomadaire. Il y indique également les orientations du journal.

 

 

   

 

 Je voudrais terminer cette publication, trop longue peut-être, avec un article publié dans "Le Lingot" du 16 août 1962 (réf. 23) qui relate "La naissance du Progrès du Saguenay".

  
 

 
 À  la prochaine...

Page contenant les références des publications de la série "Journaux publiés au Saguenay-Lac-St-Jean pendant la période de 1879 à 1917".

Réf. 12: Mouvement Chicoutimi en action

Réf. 13: Dictionnaire biographique du Canada

Réf. 14: Wikipédia

Réf. 15: Le Progrès du Saguenay 18 août 1887 Bibliothèque et Archives Nationales du Québec

Réf. 16: La presse écrite et son influence au début du XXième

Réf. 18: Le Progrès du Saguenay 14 septembre 1916 Bibliothèque et Archives Nationales du Québec

Réf. 19: Le Progrès du Saguenay 13 septembre 1917 Bibliothèque et Archives Nationales du Québec

Réf. 20: Le Progrès du Saguenay 14 octobre 1937 Bibliothèque et Archives Nationales du Québec

Réf. 21: Le Progrès du Saguenay 22 juin 1932 Bibliothèque et Archives Nationales du Québec

Réf. 22: Le Progrès du Saguenay 8 juillet 1932 Bibliothèque et Archives Nationales du Québec

Réf. 23: Le Lingot 16 août 1962 Bibliothèque et Archives Nationales du Québec


<< 1 ... 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ... 59 >>

©2018 by Jean-Roch St-Gelais • ContactAideblog softwarehebergeur
Blog skin design by Andrew Hreschak